Centre de Référence National Neuropathies Périphériques Rares

Centre de Référence National Neuropathies Périphériques Rares

Atlas  photographique

Biopsie de muscle

Les biopsies de muscle sont traitées selon 3 techniques en vue de leur analyse. Ces techniques permettent de mettre en valeur les éléments histologiques significatifs menant au diagnostic de la pathologie.

Vous trouverez ici les 3 techniques utilisées, que vous pouvez réaliser sur votre site :

Congélation du Muscle (histoenzymologie)

Matériel

  • 1 boite de polystyrène.
  • Azote liquide.
  • Isopentane.
  • Colle (gomme adragante).
  • Bouchon de liège.
  • 1 bécher en téflon.
  • 1 petite pince.
  • 1 lame de rasoir.
  • 1 pic.

Préparation de la gomme adragante :

Faire chauffer l’équivalent d’un verre d’eau, ajouter petit à petit 1 cuillerée à café rase de gomme adragante (en poudre), en tournant jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse (se conserve au réfrigérateur pendant 1 mois).

Technique :

Recueillir le muscle, fibres orientées en longitudinal. A l’aide d’une lame de rasoir, sectionner le muscle en 2 parties égales.

Biopsie de muscle

Prendre une boite en polystyrène (ex : boite ronde de glace). Faire un trou dans le couvercle de la grandeur du bécher en téflon où l’on mettra l’isopentane.

A partir d’un bouchon de liège, confectionner des supports en coupant le bouchon en 3 avec une lame de rasoir.

Remplir à ras bords la boite en polystyrène, d’azote liquide. Remettre le couvercle sur la boite. Remplir le bécher en téflon d’isopentane et plonger ce bécher dans le trou du couvercle. Laisser refroidir l’isopentane jusqu’à apparition d’un dépôt blanchâtre au fond du bécher. Sur le support en liège, mettre un peu de gomme adragante.


Coller le muscle (c’est à dire au niveau de la section) face vers le haut. Piquer le dos du support avec un pic et le plonger dans l’isopentane refroidi. Tourner doucement l’ensemble pendant 30 secondes.

Mettre une petite boite en plastique au congélateur à – 80°C avant le début de la technique. Mettre le tout (support + colle + muscle) dans la boite en plastique et conserver à – 80°C.

Congélation du Muscle (biochimie)

Plonger le muscle directement dans l’azote liquide pendant environ 30 secondes.

Le muscle est ensuite conservé au congélateur à – 80°C dans une petite boite en plastique.

Pour cette technique, ne pas utiliser ni la gomme adragante ni le bouchon de liège ni l’isopentane

 

Microscopie électronique

NE PAS CONGELER

Taille : Envoyer 1 fragment de muscle de 1 cm de long orienté dans le sens des fibres (longitudinalement) et/ou 1 fragment de nerf de 3 cm de long.

Fixation : placer le tissu dans le fixateur (9 ml de tampon Soerensen + 1 ml de glutaraldehyde à 25 %) pendant 3 heures à + 4°C.

Transférer le tissu dans le tampon Soerensen et garder à + 4°C jusqu’à l’envoi.

 

Composition de la solution tampon de SOERENSEN

  • Solution I : Na2HP04 9,46 g pour 1 litre d’eau distillée.
  • Solution II : KH2P04 9,05 g pour 1 litre d’eau distillée.
  • Mélanger 80 ml de solution I + 20 ml de solution II.
  • Le fixateur et le tampon sont préparés au dernier moment et conservés à + 4°C.

 

 

Atlas  photographique